TÉLÉCHARGER REDNECK RAMPAGE GRATUIT

TÉLÉCHARGER REDNECK RAMPAGE GRATUIT

TÉLÉCHARGER REDNECK RAMPAGE GRATUIT

Cet objet sera envoyé dans le cadre du Service de livraison internationale et inclut le suivi international. Ce montant pourra être modifié jusqu'à ce que vous ayez effectué le paiement. Pour en savoir plus, consultez les Conditions d'utilisationdu Service de livraison internationale - la page s'ouvre dans une nouvelle fenêtre ou un nouvel onglet Ce montant inclut les droits de douane, les taxes, les frais de courtage et les autres frais applicables. Si vous résidez dans un pays membre de l'Union européenne autre que le Royaume-Uni, vous ne pourrez pas récupérer la TVA à l'importation pour cet achat.

Nom: redneck rampage gratuit
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:34.88 Megabytes

Comme par un heureux hasard et parfaitement à propos puisque inscrit dans la constitution des Etats-Unis, celui-ci allait retrouver sur place des quantités d'armes et munitions en tous genres, ainsi que tout ce qui allait permettre d'éradiquer l'envahisseur composé exclusivement d'une adversité particulièrement acariâtre du secteur, avant de passer au suivant. En gros: sauver le monde était le but du jeu.

L'originalité de ce dernier reposait sur le contexte choisi: une région du Sud particulièrement rurale des USA l'Arkansas , située dans le marigot, où les paludes putrides succédaient aux fermes entourées de volailles singulièrement stupides.

Redneck Rampage

Cette niaiserie atteignait d'ailleurs le personnage principal qui ne faisait pas trois pas sans lâcher un juron, un rot ou un vent pour se soulager à tout instant le tout résultant d'une aérophagie galopante. Summum de l'affabilité, celui-ci n'avançait qu'à grandes lampées de gnôle dont il usait et abusait largement pour se maintenir en forme.

Bien évidemment, toute cette atmosphère embuée de vapeurs d'alcool et de trivialités locales devait être accueillie au second voire troisième degré car celle-ci ne reflétait en rien le caractère ordinaire des habitants de cet état, déjà victimes des envahisseurs.

Tout au plus, ce trait avait été outrageusement exagéré, outrepassant les limites de la grosse caricature. Mais puisque les concepteurs se prévalaient d'avoir conçu un univers moulé dans l'autodérision, il n'y avait pas trop à en redire.

Cela n'aurait évidemment pas été le cas si d'aventure les auteurs avaient installé leur scénario au centre du Poitou-Charente, par exemple. Redneck Rampage était une transposition intestinale de Duke Nukem qui osait affirmer ses origines puisqu'il utilisait le moteur graphique conçu par 3D Realms concepteurs du susdit Nukem. Il en reprenait non seulement la patte artistique mais aussi la philosophie générale puisque, rappelons-le et souvenons-nous en, Duke Nukem ne faisait pas, non plus, dans la dentelle côté bonnes manières et hygiène de vie.

La preuve en est: tout comme avant, certaines touches permettaient au joueur de se rappeler au cas où il aurait eu tendance à l'oublier quelques lancés gutturaux le fameux "Yee Haaaw" ou cri qui tue à la sauce sécessionniste et flatulences tonitruantes.

Ce n'était évidement qu'un aspect particulier rappelant la présence du moteur de Duke Nukem, mais il y en avait bien d'autres, voilés parfois par les améliorations qui avaient été apportées par le Team Xatrix, géniteur du présent Redneck Rampage. Le trame générale n'était pas autrement construite que celle de son précurseur une invasion alien à éradiquer , seul le contexte variait et transposait le joueur dans un univers agricole avec toutes les exagérations voulues afin de frayer avec une caricature qui n'avait plus grand-chose de bon enfant.

Ce n'est pas une critique mais la constatation d'un effet intentionnellement recherché et plutôt bien réussi, il faut l'avouer. L'exemple du niveau de santé qui se recouvrait grâce à l'absorption d'aliments plutôt que par la prise de kits de soins était édifiant quant au niveau d'humour qui régnait dans ce jeu. Manger était nécessaire pour retrouver un bon état physique mais boire était impératif.

Redneck Rampage : des poulets, des extraterrestres et... des bouseux

Pas question, ici, de boire de l'eau puisée dans les sanitaires comme se le permettait l'ami Duke , il n'y avait que des canettes de bière et spiriteux à disposition. Celles-ci permettaient de recouvrer une santé défaillante avec le risque de tomber dans son contraire: un état éthylique avancé qui interdisait le bon emploi des armes. Une jauge d'alcoolémie était alors à surveiller de très près, tout comme le language et les rots frénétiques qu'émettait alors le personnage principal.

Celle-là, on ne nous l'avait encore jamais faite et on ne nous le refera sans doute plus jamais, j'en suis quasiment convaincu.!

Les dépravations ne passeront plus sauf dans GTA où elles agissent comme un véritable fond de commerce! Parmi les grands changements à observer si l'on voulait continuer ainsi la comparaison, il faut mettre en évidence la taille gigantesque des 14 niveaux que proposait Redneck Rampage.

Cette taille, largement au-dessus de ce que l'on connaissait jusque là, permettait de proposer au joueur autre chose qu'un essaimage de clefs à découvrir, d'adversaires à éliminer et de munitions à récolter. Chacun de ces niveaux se déroulait dans un univers différent des autres.

Ici la campagne, là une petite ville ou un cimetière avec en plus un changement sensible dans le rythme du jeu qui évitait d'en faire un simple parcours de balle-trappe entre deux portes. Tout y était agencé pour dépayser le joueur. Chaque fois, le script du niveau parcouru avait de quoi surprendre et je peux avancer cette constatation en connaisance de cause pour les avoir parcourus dans leur grande partie, Redneck Rampage et son stand alone Rise again.

Toutefois, la taille des niveaux proposés avait une contrepartie qui était celle de voir la difficulté générale s'élever quelque peu par rapport à ce que l'on connaissait précédemment. Un petit exemple en passant: avec Duke Nukem le bien nommé , sortir d'un niveau se passait toujours de la même manière: après avoir obtenu toutes les clefs du niveau, un chemin non autorisé jusque là permettait d'aller appuyer fortement, c'est-à-dire à coup de talon sur le gros bouton qui clôturait le niveau.

Ici, rien de cela puisque chaque fin était différente. L'une d'elle se résumait d'ailleurs à asséner un bon coup de trique au frérot retrouvé pour que le niveau se termine.

Commentaires

Il me faut avouer avoir cherché partout et longtemps la sortie, avant d'être tenu au courant de cette particularité pour le moins déconcertante. Il n'y a pas à dire mais, à la belle époque, on s'avait s'amuser! Car Redneck Rampage était tout sauf un jeu sérieux. L'humour, parfois bien lourd très, trop caricatural sans doute et comme on l'aime de ce côté-ci de l'océan lorsqu'il s'agit de persifler la toute puissante Amérique était présent partout.

Le pastiche "pays profond des Etats du Sud" faisait parfaitement son office et compte-tenu des séquelles psychologiques post-guerre civile encore perceptibles actuellement aux States, on peut, à juste titre, se demander comment celui-ci l'humour vaudevillesque en question a été perçu par les Etats du Sud.

Quoi qu'il en soit, les heures passées sous Redneck Rampage ont toutes été excellentes et, malgré la difficulté relative ou non, c'est selon du jeu, elles m'ont laissé de très bons souvenirs, particulièrement lors de phases ennemis coriaces ou voie sans issue apparante dans lesquelles j'étais en grande difficulté et où l'humour parvenait chaque fois à tout récupérer. Je n'ai pas eu l'occasion de la pratiquer, mais il me semble avoir lu quelque part que l'étendue des niveaux était aussi un handicap aux parties deathmatch en LAN lorsque celles-ci s'organisaient entre moins de quatre, voire huit joueurs dans le pire des cas.

Et puisque le mode coopératif brillait par son absence, le mode solo reste, à mes yeux, le meilleur de ce qu'a pu offrir Redneck Rampage, le digne challenger du grand Duke Nukem. La boîte et son contenu : Il fut un temps à jamais révolu, j'en ai comme l'intuition où je fréquentais assidûment deux à trois fois par semaine, au bas mot l'un ou l'autre commerce de déstockage situé à deux pas de mes bureaux.

Topic Télécharger le jeu

Un de ceux-ci offrait un assortiment de jeux PC à ce point important je dirais entre 50 et titres différents, si je me réfère aux quantités de boîtes diverses déposées dans les présentoirs. Il est actuellement improbable de pouvoir observer encore un semblable assortiment après que les revendeurs aient revu, au fil du temps, à la baisse leurs surfaces d'exposition pour défaut de diversité.

Lors d'un de mes passages impromptus en ces lieux surnaturels desquels j'avais bien du mal à ressortir sans une boîte sous le bras entendons-nous: légitimement aquise, cela va s'en dire , je remarquai une légère disparité sur les présentoirs où trônaient, en bon ordre, toutes ces boîtes soumises à ma convoitise. Il y régnait un je ne sais quoi d'inhabituel qui troublait le bel ordonnancement auquel mes yeux étaient entraînés depuis longtemps.

En effet m'esclaffai-je en mon for intérieur , une anomalie quantique demeure en ces lieux! Etait-ce là le résultat d'une déformation de l'espace-temps ou plutôt un effet dû à la présence d'une boîte enchâssée parmi d'autres, présentant apparament un profil plus imposant que de coutume?

Je me frotte les yeux en approchant. Mais oui! Aucun doute, ce coffret me paraît bel et bien hors norme. Et sans indiscrétion, de quel jeu s'agit-t-il? Voyons voir Redneck Rampage Rise Again de chez monsieur Interplay lui-même!

Non mais j'hallucine! Tous deux partent à la recherche de leur animal et devront acessoirement sauver la terre de la menace extra-terrestre. En , les aliens et les rednecks ont la côte. Redneck Rampage: Suckin' Grits on Route 66, sorti la même année, propose une douzaine de nouveaux niveaux.

Sa grosse faiblesse est assurément la faiblesse de son background et son manque de cohérence artistique. Si les doom-like ne brille pas forcément par leur profondeur scénaristique, les titres évoqués plus haut possèdent une cohérence dans leur direction artistique et la richesse de son gameplay.

Le moteur Build, déjà dépassé par les mastodontes comme Quake ou Jedi Knight, révèle des décors aux textures fades, même si le jeu emploie plus de polygones pour construire les décors. Pourtant, les idées originales ne manquent pas.

La véritable originalité du soft réside donc dans le rythme. Il est conditionné par une autre particularité, le système de guérison. Le design des niveaux lui est plutôt inégal.